• Projet « Aux bouchons » de la classe 904 se mérite les honneurs!

    La classe 904 a réalisé un projet de récupération de bouchons. Ils en ont fait un œuvre qu’elle souhaite afficher avec fierté à l’école, lors de l’événement du Jour de la Terre. Grâce à une initiative de Judith Cusson, animatrice de la SASEC, notre oeuvre est maintenant exposé au Centre Culturel France-Arbour. Il est possible pour le public de […]

  • La respiration et les émotions, 2

    Cette année encore, Mme Véronique Barrette a invité l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire de l’école durant un cours d’éducation physique.  Les élèves de 1ère et 2e année ont pu expérimenter à travers divers jeux la façon d’utiliser leur respiration pour calmer leurs émotions et mieux communiquer. La vidéo qui suit a été tournée cet automne avec les élèves de 2e année.   Une […]

  • Un don très apprécié !

    C’est avec grand plaisir que Desjardins Entreprises Haut-Richelieu-Yamaska remet à l’école de l’Étincelle un don de 2 030 $. Cette somme a été amassée grâce à l’implication de 10 valeureux cyclistes de Desjardins Entreprises qui ont parcouru 130 km lors du Défi Pierre Lavoie. Ce don viendra en aide à l’école afin de sensibiliser les jeunes […]

Les 4e année apprivoisent leur petite voix intérieure

Les élèves de 4e année reçoivent ces temps-ci la visite de l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire et de « l’oiseau moqueur ».

judith-et-le-moqueurCe personnage nous permet d’aborder un thème très important : l’impact des messages intérieurs (de soi à soi) dévalorisants et décourageants sur l’estime personnelle.

Parfois soutenante, parfois décourageante et dévalorisante, nous avons tous une petite voix intérieure qui a de forts impacts sur notre estime et nos capacités.

Quatre rencontres sont prévues pour apprivoiser cette voix et en faire notre meilleure alliée:

  1. moqueur-seulObserver notre moqueur.  Bonne nouvelle : les élèves ont pour la plupart un discours intérieur plutôt positif!  Mais les situations de stress sont propices à faire crier notre oiseau moqueur…
  2. Calmer notre moqueur.  Les élèves ont appris à utiliser leur respiration pour se recentrer sur un lieu d’ancrage en eux où ils peuvent prendre une pause du stress.  Toute la classe prendra 3 minutes par jour pour s’exercer à calmer son moqueur dans les prochaines semaines.
  3. Entraîner notre moqueur.  Les élèves apprendront bientôt à entraîner leur oiseau moqueur à leur parler positivement.
  4. Exercer notre moqueur à la persévérance et à l’autonomie.  Les élèves auront à mettre en pratique ce qu’ils ont appris dans un atelier.

La vidéo ci-jointe a été préparée par Mme Stéphanie Rondeau-Chaput, AVSEC dans le réseau Waterloo.

En encourageant votre enfant à utiliser sa petite voix intérieure d’une façon constructive, vous l’aidez à développer son courage d’être.

Judith Cusson, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire